Atlas des migrations environnementales

Contexte et objectifs du projet

Le sujet des migrations environnementales est relativement récent sur la scène internationale, attirant de plus en plus l’attention du grand public, des medias, des chercheurs et des décideurs. En effet, les migrations humaines liées au changement climatique et environnemental sont au cœur des questions de l'adaptation, du développement économique et social, de la sécurité et de la protection des droits, de la gestion des crises et des catastrophes, des conséquences sociales du changement climatique et de la dégradation environnementale, ainsi que de la gouvernance internationale. Une migration non gérée et non planifiée en lien avec les défis environnementaux peut compromettre les efforts pour le développement, épuiser les moyens d'existence et mener à l'instabilité des communautés. En même temps, la migration peut constituer une stratégie positive d'adaptation et de subsistance pour les communautés et les individus touchés par la dégradation de l'environnement.

L’objectif de ce projet est d’améliorer la compréhension des liens complexes entre la migration, l'environnement et le changement climatique, et de renforcer la base de connaissances et de données nécessaires à l’élaboration de politiques et d'approches exhaustives pour prévenir, préparer et répondre aux changements environnementaux et climatiques. Alors que la littérature empirique sur ce sujet demeure éparse, l'Atlas des migrations environnementales fait œuvre pionnière en rassemblant les connaissances existantes sur ce sujet et les présentant sous forme de cartes, de schémas, de graphiques et d'illustrations produits par une équipe de cartographes professionnels, accompagnés de textes analytiques préparés sous la supervision d’experts mondiaux.

L’Atlas explore les questions de terminologie et de définition, ainsi que les principales problématiques autour de ce sujet, telles que les facteurs impliqués, le changement climatique et l'adaptation, le lien avec le développement et les conflits, les questions liées aux différences entre les sexes, les droits et la protection, le financement, ou encore la gouvernance. Des études des cas centrées sur des pays ou des régions spécifiques viendront illustrer les dynamiques migratoires complexes existantes en lien avec les changements environnementaux. Publié en plusieurs langues par deux grandes maisons d’édition internationales, l’Atlas des migrations environnementales sera accessible dans le monde entier, et accompagnera les efforts de l’OIM pour informer les responsables politiques, renforcer les capacités institutionnelles nationales, et accompagner les Etats dans le développement de solutions pour faire face aux défis et aux opportunités en lien avec la migration, l’environnement et le changement climatique.

Bénéficiaires

Le projet cible les responsables politiques, les professionnels des domaines de la migration et de l’environnement, y compris dans le milieu de l’enseignement, mais également le grand public intéressé par cette thématique.

Calendrier

Le projet est mis en place depuis octobre 2013. La version française de l’Atlas des Migrations Environnementales parait en librairie le 17 mars 2016.

Coordination du projet

Le projet est coordonné par le siège de l’OIM à Genève (Dina Ionesco, dionesco@iom.int, +41 22 717 94 81) et le bureau de l’OIM à Paris (Daria Mokhnacheva, dmokhnacheva@iom.int, + 33 1 40 44 06 91).

Partenaires et bailleurs

Le projet est mis en place par l’OIM en partenariat avec l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) et l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences Po). Il bénéficie du soutien financier des organismes suivants :

  • Belgique : Université de Liège, Université Libre de Bruxelles, Fondation ISDT Wernaers (FNRS)
  • Europe : COST
  • France : Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
  • Japon : The Nippon Foundation
  • Suisse : Fondation PME
  • Heinrich-Böll-Stiftung European Union
  • United Nations Convention to Combat Desertification

Par ailleurs, le projet repose sur des collaborations et des partenariats étroits avec des organisations internationales, inter- et non-gouvernementales (l'ONU, le Centre de surveillance des déplacements internes (IDMC), FICR, DARA, UNU-EHS), les instituts de recherche, et les partenaires académiques spécialisés dans le domaine de migration, environnement et changement climatique.

Pour obtenir plus d’informations sur l’approche et les activités de l’OIM sur la migration, l’environnement et le changement climatique au niveau global, vous pouvez consulter le site http://www.iom.int/cms/envmig