L'OIM en France

L'OIM et la France

La France a été l’un des membres fondateurs du Comité Intergouvernemental pour les Migrations Européennes (CIME) en 1951, puis l’a quitté de 1966 à 1981, considérant que la mission originelle de l’Organisation liée aux mouvements de population de l’après-guerre avait été accomplie. Elle a ensuite été observateur auprès de l’Organisation, avant de la réintégrer pleinement en 1992, constatant la nécessité de nouvelles actions à caractère humanitaire dans le domaine de la migration. La France ne cesse de participer de façon croissante aux activités de l’OIM.

Le rôle de l'OIM en France

L’OIM souhaite promouvoir un débat équilibré et cohérent sur la migration en France afin de mettre en évidence les opportunités qu’elle offre ainsi que de proposer des réponses aux défis qu’elle pose.

En collaboration avec les institutions et des associations françaises, et en coordination avec les autres organisations internationales, l’OIM France développe son action et son expertise dans les domaines suivants :

  • Soutien opérationnel à la migration régulière à travers les programmes de réunification familiale et de réinstallation des réfugiés. L’OIM assiste les bénéficiaires de ces programmes durant leur transit à l’aéroport Roissy - Charles de Gaulle. Ils sont ainsi environ 500 bénéficiaires à transiter tous les mois sous les auspices de l'OIM France.
  • Dans le cadre de programmes d’aide à la réinsertion l’OIM aide également les migrants à développer, dans leur pays d’origine, un projet générateur de revenus et d’emplois pour eux-mêmes ainsi que pour leur communauté.
  • Renforcement des connaissances sur la situation des migrants en France: l’OIM France participe à différents projets transnationaux visant à améliorer la connaissance des autorités sur des problématiques liées à la migration (traite des êtres humains, intégration, accueil des réfugiés, etc.), faire connaître l’action des différents acteurs investis dans ces domaines et favoriser leur coopération.

L’OIM France travaille étroitement avec ses partenaires nationaux et internationaux: organisations internationales, ministères, établissements publics et privés, organismes consultatifs, associations, etc.