MIDA Cameroun

 

Le concept MIDA

 

Le concept MIDA - Migration pour le développement en Afrique - a été développé par l'OIM à la fin des années 90. 

De nombreuses régions du continent africain souffrent actuellement d'une pénurie de ressources humaines qualifiées, due au départ massif des cadres et des diplômés universitaires. L'instabilité politique, les conflits armés, le chômage et la mauvaise gouvernance sont autant d'incitations à l'émigration vers des terres réputées moins hostiles. Cette fuite des cerveaux constitute pour de nombreux pays un obstacle au développement durable. C'est particulièrement vrai lorsque la pénurie de main d'oeuvre qualifiée touche des secteurs prioritaires comme l'éducation, la santé, le développement rural ou le tissu économique générateur d'emplois. 

Si la fuite des cerveaux n'est qu'un des nombreux facteurs qui contribuent au sous-développement de certaines régions d'Afrique, il constitue un élément important qu'il faut prendre en compte au moyen de politiques qui favorisent et bénéficient du potentiel des migrants. 

Le projet MIDA Cameroun

 

Ce projet a pour objectif principal de renforcer les capacités du Gouvernement du Camerounen vue de mobiliser les compétences de la diaspora camerounaise pour une contribution bénéfique au développement du pays. Ainsi, la mise en place du programme MIDA Cameroun vise à répondre aux défis de carence en ressources humaines auxquels le Cameroun est confronté dans deux secteurs prioritaires: la Santé et l'Enseignement supérieur. 

Afin d'atteindre cet objectif, l'OIM engage deux processus parallèles.

Le premier consiste à contribuer au renforcement des capacités du Gouvernement du Cameroun dans la mobilisation et la gestion de la diaspora congolaise à travers un comité de pilotage auquel participent le Ministère de la Santé et le Ministère des Affaires extérieures. Cette activité doit permettre au Gouvernement d'avoir un personnel mieux formé sur la question et de disposer d'un plan d'action stratégique sur la mobilisation de la diaspora.

Par ailleurs, un processus de mobilisation effective de la diaspora camerounaise est mis en oeuvre en France dans une perspective de contribution de la diaspora au développement du Cameroun dans les secteurs de la santé et de l'enseignement supérieur. La mobilisation de la diaspora sera effectuée en France en étroite collaboration avec le Forum des Organisations de solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM).

Le projet, d'une durée de 18 mois, a débuté le 1er janvier 2015. Il est financé par le fonds de l'OIM pour le développement.